Patrick Buisson porte plainte contre Libé

L’express.fr

Presse

Patrick Buisson porte plainte contre Libé

Par Eric Mettout, publié le 09/11/2009 17:42 – mis à jour le 09/11/2009 18:11

Le conseiller « opinion » de Nicolas Sarkozy n’a pas apprécié les accusations du quotidien à propos des sondages de l’Elysée. Il l’attaque en diffamation et injures publiques.

Dans son édition de vendredi, Libération a mis en cause Patrick Buisson, le sulfureux conseiller de Nicolas Sarkozy, accusé par le quotidien d’avoir engrangé de substantiels bénéfices en facturant à prix d’or à l’Elysée des sondages achetés bien moins cher à des instituts, comme Opinon Way, pratiquant, eux, des tarifs ayant pignon sur rue.

Il n’en fallait pas plus pour que le patron de la chaîne Histoire, ancien directeur de Minute, voie rouge. Il a rendu public sa demande de droit de réponse au quotidien, en même temps qu’il annonçait le dépôt d’une plainte « en diffamation et injures publiques ».

Sa réaction est cinglante. Il reproche au journal « d’égarer » ses lecteurs, s’en prend violemment à l’un des intervenants, un universitaire, M. Garrigou, qui, selon lui, « aligne par ailleurs dans une méconnaissance totale des outils et du dossier, un nombre impressionnant d’ erreurs factuelles, de contre-vérités, et d’insinuations fallacieuses ou injurieuses d’une facture fort peu ‘universitaire’ nonobstant le titre dont se prévaut cette personne » et répond sur le fond.

Patrick Buisson explique notamment que sa mission « comportait deux volets distincts: le premier concernant le conseil politique et stratégique, le second, une mission de direction des études incluant entre autres le recours aux enquêtes d’opinion » et que « les instituts n’étaient pour Publifact (l’une des société de conseil de Patrick Buisson – NDLR) que des sous-traitants techniques et les sondages qu’une composante d’une mission beaucoup plus vaste couvrant le suivi de l’opinion pour le compte de la Présidence ». Ce qui justifierait les écarts entre les sommes perçues de l’Elysée et « le montant des prestations facturées à [son] cabinet » par l’institut Opinion Way, montant qui, tel qu’annoncé par Libération, serait par ailleurs « totalement fantaisiste et très éloigné de la réalité ».

Sollicité par LEXPRESS.fr, la direction de Libération n’a à cette heure pas répondu.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :